Écoutez bien mesdames : 9 choses que chaque femme doit savoir sur les infections urinaires

Listen Up Ladies: 9 Things Every Woman Should Know About UTIs

Si vous êtes une femme, il y a de fortes chances que vous ayez vécu cela. Le besoin constant d’uriner, la couleur étrange de votre urine, et bien sûr, cette sensation de brûlure.


Les infections urinaires sont très fréquentes chez les filles de tous âges. Jusqu'à 60 % des femmes connaîtront une infection urinaire au cours de leur vie. Mais encore? Les femmes sont 8 fois plus susceptibles que les hommes d'avoir une infection urinaire. Alors, quel est le problème?


Une infection urinaire arrive lorsque des bactéries pénètrent dans l'urètre et remontent les voies urinaires jusqu'à la vessie. Les symptômes des infections urinaires chez les femmes comprennent un besoin fréquent d’uriner, une sensation de brûlure lorsque vous urinez, une urine trouble ou sanglante, une odeur étrange et des douleurs pelviennes. La plupart du temps, nous pouvons simplement éliminer les bactéries lorsque nous urinons. Mais plusieurs facteurs de risque peuvent faire en sorte qu'elles restent là et se multiplient.


Quelles sont exactement les causes d'infection urinaire chez les femmes? Et comment pouvons-nous les arrêter avant qu'elles ne commencent? Voici 9 choses que chaque femme devrait savoir sur les infections urinaires.


  1. Les infections urinaires adorent nos urètres  

Ce n’est rien contre l'anatomie féminine, mais elle expose automatiquement les femmes à un risque accru de développer des infections urinaires. L'urètre féminin étant très proche du vagin et de l'anus, les bactéries n'ont pas à parcourir une aussi grande distance pour provoquer une infection. De plus, l'urètre de la femme est plus court que celui de l'homme. Cela signifie que les bactéries peuvent atteindre les voies urinaires plus rapidement.


La solution? Gardez les choses très propres dans votre zone intime. Assurez-vous de toujours vous essuyer de l'avant vers l'arrière et de faire le plein de lingettes nettoyantes pour éliminer toute bactérie superflue. Nous ne pouvons pas changer notre anatomie, mais nous pouvons changer la façon dont nous en prenons soin.


  1. Les infections urinaires deviennent plus fréquentes avec l'âge   

Les infections urinaires ne touchent pas seulement les jeunes.. Les infections urinaires peuvent devenir plus fréquentes à mesure que les femmes vieillissent. La ménopause entraîne une diminution des taux d'œstrogènes, ce qui modifie les bactéries normales dans votre vagin et rend la peau du vagin plus fragile. Ces facteurs peuvent augmenter le risque d'infection urinaire.


Astuce : pour éviter la propagation des bactéries et apaiser les irritations cutanées, demandez à votre médecin de vous prescrire un œstrogène topique ou vaginal.


  1. Oui, le sexe augmente le risque d'infections urinaires  

L'augmentation de l'activité sexuelle est une cause fréquente d'infections urinaires chez les femmes. Pendant les rapports sexuels, de nouvelles bactéries peuvent pénétrer dans le vagin. De plus, des bactéries déjà à l’intérieur du vagin peuvent soudainement se déplacer et se retrouver dans l'urètre et la vessie.


Pour éviter les infections urinaires, assurez-vous d’uriner avant et après les rapports sexuels pour éliminer les bactéries de votre corps. Après avoir uriné, essuyez le vagin et le rectum avec une lingette nettoyante pour prendre toutes les précautions nécessaires.



  1. Les rapports sexuels protégés ne protègent pas toujours contre les infections urinaires

Je ne veux pas sonner comme votre professeur d'éducation sexuelle au secondaire, mais les rapports sexuels protégés sont extrêmement importants. Au Canada, environ 75 % des adultes auront au moins un type de VPH au cours de leur vie. Sans compter les 100 000 cas de chlamydia signalés chaque année à l'échelle nationale. Pour se protéger des ITS, une certaine forme de contraception est indispensable.


D’un autre côté, de nombreux types de contraception peuvent augmenter votre risque de contracter une infection urinaire. Les préservatifs et spermicides en latex non lubrifiés peuvent irriter la peau, modifier l'équilibre du pH dans le vagin et tuer les bonnes bactéries. Les diaphragmes sont un autre déclencheur des infections urinaires, car ils exercent une pression sur l'urètre et rendent plus difficile la vidange de votre vessie.


Pour éviter une infection, envisagez de choisir une méthode de contraception différente, comme la pilule ou un stérilet. Si vous souhaitez continuer à utiliser des préservatifs, utilisez en même temps un lubrifiant à base d'eau pour éviter les irritations.


  1. Les infections urinaires pendant la grossesse sont plus fréquentes  

Le corps féminin traverse un monde de changements pendant la grossesse. Dans les voies urinaires seulement, l'urètre se dilate, l’urine devient plus concentrée et la vessie reste pleine plus longtemps. Toutes ces conditions sont idéales pour la propagation des bactéries.


En plus de cela, l’enfant qui grandit en vous peut exercer une forte pression sur la vessie et les voies urinaires. Les bactéries sont alors piégées et l'urine fuit.


Les infections urinaires pendant la grossesse peuvent entraîner une hypertension artérielle, un accouchement prématuré et d'autres complications pour la mère et son bébé. Dans certains cas, l'infection urinaire peut même se propager aux reins et causer des dommages à long terme. Si vous êtes enceinte et pensez avoir une infection urinaire, contactez immédiatement votre médecin pour commencer le traitement dès que possible.


  1. Les infections urinaires peuvent frapper plus d'une fois  

En fait, les infections urinaires récurrentes sont incroyablement courantes. Si une infection urinaire apparaît dans les trois mois suivant la première infection, il s'agit probablement d'une infection récurrente.


Même si une infection urinaire est traitée, plusieurs facteurs peuvent la faire revenir encore et encore. 95 % de toutes les infections urinaires récurrentes chez les femmes sont des réinfections. En d'autres termes, la même bactérie de la première infection s'est accrochée et s'est reproduite après le traitement.


Pour éviter les infections urinaires récurrentes, terminez toujours votre traitement antibiotique complet. Si l'infection persiste, votre médecin vérifiera probablement si vous avez une anomalie dans vos voies urinaires.


  1. Le traitement des infections urinaires est une évidence 

Celui-ci est non négociable. Si vous pensez avoir une infection urinaire, la faire traiter devrait être votre priorité absolue. Plus vous avez une infection urinaire longtemps, plus elle peut devenir grave.


Si elle n'est pas traitée, une infection urinaire peut se propager aux reins. Elle peut également provoquer une septicémie, une maladie potentiellement mortelle qui envoie des produits chimiques de lutte contre les infections pour combattre les tissus sains à la place.


Dès que vous ressentez l'apparition des symptômes d'une infection urinaire, contactez votre médecin pour commencer un traitement antibiotique. Pendant que vous attendez que les antibiotiques fassent leur effet, buvez beaucoup d'eau. Cela continuera à pousser les bactéries hors de votre système tout en diluant votre urine pour éviter ce sentiment de brûlure incommodant.


  1. Ce que vous avez entendu sur les canneberges est vrai  

Pendant des années, les canneberges ont été recommandées pour prévenir les infections urinaires. Il s'avère que les rumeurs sont vraies.


Les canneberges contiennent un composé puissant appelé proanthocyanidines (PAC). Il est prouvé que les proanthocyanidines interfèrent avec la capacité des bactéries à adhérer à la paroi de la vessie. En d'autres termes, les canneberges peuvent empêcher les bactéries de s'installer dans vos voies urinaires.


Pour améliorer la prévention des infections urinaires, incorporez plus de canneberges dans votre alimentation ou essayez un supplément proanthocyanidines spécialement formulé pour arrêter les infections urinaires avant qu'elles ne commencent.



  1. Vous pouvez prévenir les infections urinaires naturellement  

Bien que les antibiotiques soient un traitement efficace contre les infections urinaires, leur prise trop fréquente (ou incorrecte) peut provoquer une résistance aux antibiotiques. Cela signifie que les bactéries cessent de répondre aux antibiotiques et continuent de se propager, ce qui rend le traitement des infections beaucoup plus difficile.


En fait, l’Organisation mondiale de la santé affirme que la résistance aux antibiotiques est l'une des plus grandes menaces pour la santé mondiale. Juste aux États-Unis, plus de 35 000 des personnes meurent chaque année d'infections résistantes aux antibiotiques.


La bonne nouvelle? Vous pouvez rompre le cycle ITU = antibiotiques. Plusieurs remèdes naturels peuvent réduire la fréquence et la gravité des infections urinaires. Par exemple, le supplément pour le contrôle des ITU Utiva contient 36 mg de proanthocyanidines à une concentration de 15 % (l'une des plus élevées du marché). Il est cliniquement prouvé qu'il prévient les infections urinaires, améliore la santé de l'intestin et de la vessie et fournit un supplément d'antioxydants sains.


Prenez le contrôle de votre tractus


Les femmes peuvent être plus sensibles aux infections urinaires, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas nous en protéger. En restant informées sur les principales causes des infections urinaires chez les femmes et en effectuant des ajustements simples, nous pouvons nous sauver des infections urinaires.


Vous voulez rester à jour sur la santé des infections urinaires? Notre groupe de soutien des ITU YOUtiva est un espace sûr où vous pouvez parler avec d'autres femmes de tout ce qui concerne les infections urinaires. Nous organisons des sessions virtuelles mensuelles avec des médecins et des experts de l'industrie pour aider à éduquer et à autonomiser les femmes sur leur santé. Si vous voulez en savoir plus, www.utivahealth.ca est toujours rempli de trucs et astuces pour la prévention des infections urinaires.